Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 16:08

               DES NUANCES NECESSAIRES

              Deux messages reçus me rappellent opportunément qu'il y a tout de même quelques rares voix féminines discordantes, au Mali, qui se sont exprimées en faveur du nouveau code de la famille (qui vient d'être renvoyé aux députés pour un second examen).
              Que c'est réconfortant !
              Mais leur voix est si faible et celle de la majorité est si forte !
              Fines gouttelettes dans la marée hurlante !
             N'empêche, même minoritaires, ces voix, heureuses exceptions, méritent admiration et respect. Gouttelettes si précieuses, parce que si rares !
            Je souhaite donc apporter la nuance nécessaire en citant quelques réactions de femmes, sans doute parmi d'autres (mais peut-être plus discrètes ? ).

           - Une  enseignante :  

 De nombreuses filles mariées à 10, 11 ou 12 ans sont décédées ces dernières années dans la région de Kayes. Le nouveau code permettra d'interdire ce genre de situation, car les coupables seront désormais punis et condamnés à une amende.

           - Une autre enseignante :

Le Mali n'est pas un Etat fort ni un pays de droit. Dans un pays où 51% de la population sont des femmes, il est lamentable de renvoyer un tel code qui protège les femmes, à la relecture ...

           - Une étudiante :


          Enfin Mme Sira Diop, la première bachelière du Mali, ancienne enseignante, ancienne présidente de l'Union Nationale des Femmes du Mali, continue, à 80 ans passés, à militer en faveur de l'émancipation des femmes et au sein d'associations diverses, nationales et internationales à caractère humanitaire comme SOS Village d'enfants ... Pour elle ce nouveau code constitueAvec ce code, je suis fière de mon pays. Il ne faut surtout pas le changer.
 une réelle avancée pour les femmes.

Les femmes vont mieux connaître leurs droits et avantages. Mais pour les femmes analphabètes, qui sont soumises à leur mari, on peut comprendre leurs réactions vis-à-vis de ce texte. Or celui-ci, s'il doit être promulgué, poussera les femmes à davantage s'émanciper et à prendre en main leur destin. Par exemple, le code stipule la séparation des biens entre conjoints en cas de monogamie ; ceci est une forme d'avancée. Avant, tout ce que la femme gagnait appartenait à son mari. Si un homme avait une dette envers sa femme, celle-ci était automatiquement annulée du fait de la coutume, et si c'était l'inverse, la femme restait redevable à son mari. Ces situations liées à la tradition minimisaient le statut de la femme ... Il faut que ce code passe ... Nous autres femmes, nous avons lutté pour ce code depuis les années 50 ...
J'ai l'impression que le Mali est un pays qui est en train d'être envahi par le fondamentalisme religieux venu des pays arabes.
                                           (interview accordée au "Journal du Mali" le 27 août 2009) 

               Mme Diop dans cette interview, met précisément le doigt sur la principale explication du rejet de ce texte par une majorité de femmes au Mali :
              - la coutume, la tradition,
              - l'influence de l'islam.
            
             A l'aliénation de la femme par certaines traditions s'ajoute celle due à une religion dont les hommes se sont servis pour asseoir leur domination sur la femme. En effet, la force de la tradition pèse lourdement sur la femme au Mali car "le propre de la coutume est de rendre  normales  des choses qui ne le sont pas" (Mark Twain). Quant à la religion, elle aussi marque fortement les esprits. Cette double aliénation en effet, rend toute ouverture difficile aux femmes, surtout analphabètes. Il est compréhensible dans ces conditions que les notions : égalité homme-femme, droit des femmes, émancipation de la femme ... aient si peu de  résonance au Mali.


                                                                                                                         

Partager cet article

Repost0

commentaires

Diane 05/10/2009 08:53


Tout mon soutien a ces femmes courageuses....


11/10/2009 17:24


Elles méritent en effet tout notre soutien. T.D.